Un premier dépôt de tram alimenté pour 40% en énergie solaire
  • Article

Un premier dépôt de tram alimenté pour 40% en énergie solaire

Près de 3 000 panneaux photovoltaïques ont été installés sur les toitures du dépôt de tram d’Ixelles. Le chantier de tous les records pour SolarClick ! 

Le 25 mars dernier, un chantier aux proportions hors du commun a démarré pour SolarClick : 2 748 panneaux photovoltaïques sont placés sur les toits du dépôt du tram de la STIB d’Ixelles. 

Cette installation, d’une superficie de 4 707 m2 , permettra de fournir 40% des besoins du site en électricité verte. Et ce n’est pas rien puisque la consommation électrique annuelle de ce dépôt s’élève à 1 861 744 kWh.

L’équivalent de la consommation de plus de 900 ménages sera produite par ce seul projet, avec une économie estimée de 328 tonnes de CO2 par an (soit 68 fois le tour de la terre de voiture) !

Un vrai défi 

Yassine Bousata, project manager chez Sibelga, se montre très satisfait du déroulement de ce chantier hors norme, malgré les défis : « Réaliser un chantier de cette ampleur impose de revoir notre manière habituelle de travailler. En termes de logistique, par exemple, les livraisons imposent toute une organisation car on ne parle pas ici de petits camions mais de semi-remorques ! »

Sur le site, occupé par des trams et du matériel de la STIB, les zones de stockage sont limitées. L’accès aux toitures s’est fait, en partie, via la Chaussée de Boondael, une voirie régionale. « Nous avons dû fermer cette voirie à deux reprises pour permettre le déchargements de semi-remorques et l’acheminement en toiture via une grue de 60 tonnes. Ce qui ne s’est pas fait sans satisfaire à des procédures conséquentes pour l’octroi des autorisations », précise Olivier de Baets, Field Engineer SolarClick.

La sécurité avant tout

Au-delà des considérations logistiques, Yassine Bousata souligne surtout les précautions spécifiques qui ont dû être prises pour assurer la sécurité des personnes sur ce chantier : « Il y a des trams qui circulent, des lignes électriques alimentées en continu, des camions et machines tournantes propres à la STIB… » 

Pour assurer un déroulement de chantier en toute sécurité, une grosse préparation a été effectuée en amont avec la STIB, l’installateur et toutes les personnes concernées. Olivier précise : « C’est la manière habituelle de travailler pour Sibelga mais les caractéristiques de ce chantier ont nécessité des précautions encore plus importantes. »

Il a également fallu faire face à la vague de chaleur des dernières semaines, particulièrement ressentie par les équipes occupées sur le toit : « Nous avons veillé à ce que tout le monde s’hydrate correctement et nous avons fait des arrêts de chantier pendant les périodes trop chaudes », explique Olivier.

L’aboutissement d’un travail de longue haleine

Tout s’étant passé comme prévu, la partie montage s’est terminée ce 12 juillet. Le raccordement au réseau haute tension de la STIB se terminant vers le 14 août car oui, à pleine capacité, le surplus de la production photovoltaïque alimentera directement les trams bruxellois.  

L’aboutissement d’un travail de longue haleine puisqu’il a débuté il y a environ une année par les visites d’installateurs sur le site. « Et avant cela, il y a eu toute la phase d’analyse du potentiel du site et de validation du projet, propres au programme SolarClick », explique Yassine. 

Au niveau du programme SolarClick, qui vise l’installation de 85 000 m2 de panneaux photovoltaïques sur les toitures de bâtiments publics de la Région de Bruxelles-Capitale, ce projet est en tout cas historique. Ce n’est pas tous les jours que l’on met en place une installation photovoltaïque dont la puissance flirte avec le MWc (les propriétaires de panneaux photovoltaïques parmi vous comprendront…) !

En 2020, Solarclick équipera un deuxième site de la STIB…

Avec le soutien de BXL-environnement