Couper l'éclairage public la nuit ?

L’éclairage public communal joue un rôle essentiel pour les client bruxellois. Sibelga applique déjà des pistes pour réduire sa consommation d’énergie, sans plonger les rues dans le noir.

Face à la flambée des prix de l’énergie et à l’hiver qui se profile, nous cherchons toutes et tous des pistes pour réduire notre consommation d’énergie. À l’échelle individuelle, mais aussi à l’échelle collective. 

Suite au Comité de Concertation du 31 août, nous avons reçu beaucoup de questions sur l’éclairage public. Faut-il vraiment éclairer les rues de Bruxelles toute la nuit ? Ne pourrait-on pas réaliser des économies significatives en coupant purement et simplement l’éclairage nocturne, du moins à certaines heures ?

Ces questions sont bien entendu légitimes et nous considérons toutes les pistes pour réaliser des économies d’énergie à Bruxelles. Néanmoins, nous pensons que plonger nos rues dans le noir n’est pas forcément une bonne idée. Voici pourquoi… 
 

L’éclairage public : un élément essentiel de la sécurité

Pourquoi éclaire-t-on les rues la nuit ? Il ne s’agit pas d’un choix esthétique. La raison première, c’est tout simplement la sécurité des clients bruxellois ! Le réseau d’éclairage public communal est géré par Sibelga en coordination avec les communes bruxelloises, responsables de la sécurité de l’espace public sur leur territoire. 

Un bon éclairage améliore la visibilité. Il vous permet par exemple, lorsque vous circulez à pied après la tombée de la nuit, de traverser à un passage pour piéton en étant visible de loin pour les automobilistes. Pour les autres usagers de la route, l’éclairage public permet d’attirer l’attention sur d’éventuels obstacles et d’anticiper les carrefours, au-delà de la portée de leurs phares.

Enfin, l’éclairage public permet d’améliorer le sentiment de sécurité et donc, le bien-être lorsque l’on circule dans les rues de nuit ou au petit matin. Ce qui, en hiver, nous concerne toutes et tous quasi quotidiennement. 

Couper n’est pas la seule option

Éteindre purement et simplement les luminaires n’est pas l’option unique pour réduire notre consommation d’énergie.

Ainsi, sur les 87 500 points lumineux que gère Sibelga, 75% des luminaires sont économiques. Ils représentent une économie de 40% par rapport aux anciennes technologies. À ces modèles économiques s’ajoutent quelque 10 000 luminaires LED, avec un gain énergétique supplémentaire de l’ordre de 20%. Et la proportion de luminaires LED (11,5% du parc) est appelée à augmenter puisque leur déploiement va s’accélérer en 2023.

De plus, un dimming est appliqué entre 22h et 6h du matin sur les luminaires LED en voirie communale (excepté sur les passages piétons et dans les zones à forte circulation pour des raisons de sécurité). Résultat ? Encore 10% d’économie supplémentaire. 

Sibelga déploie également des systèmes d’éclairage intelligent, qui ouvrent de nouvelles pistes pour gérer de manière optimale l’éclairage public et réduire sa consommation tout en garantissant le confort et la sécurité des usagers. Par exemple, en mettant en place un éclairage en « bulles de lumière » qui suit l’usager sur son parcours en augmentant automatiquement l’intensité des luminaires sur son chemin.

Pour un éclairage public au service des clients bruxellois

En conclusion, Sibelga travaille déjà et continue à travailler sur toutes les pistes pour réduire la consommation énergétique de l’éclairage bruxellois, tout en continuant d’assurer sa mission de service public auprès des communes et des citoyens. 

On en profite pour vous rappeler que si vous constatez un luminaire défectueux près de chez vous, vous pouvez nous le signaler en ligne sur cette page ! Au plus tôt une anomalie est signalée, au plus vite nous pouvons intervenir et faire le nécessaire pour la réparer.