Nouvelle installation de chauffage pour Sportcity en 3 mois top chrono
  • Article

Nouvelle installation de chauffage pour Sportcity en 3 mois top chrono

Cet été, un défi de taille a occupé notre équipe NRClick : le remplacement de toute l’installation de chauffage du centre sportif Sportcity à Woluwe-Saint-Pierre entre juin et septembre. 

Raison de ce timing serré ? La présence, dans le bâtiment, de la piscine communale, qui devait pouvoir accueillir les classes dès le 2 septembre. Mine de rien, rénover l’installation de chauffage d’une telle infrastructure, ce n’est pas une mince affaire…

Le programme NRClick vise à réduire la consommation énergétique des bâtiments publics bruxellois. Concrètement, les pouvoirs publics peuvent bénéficier de différents services comme un soutien de Sibelga dans l’organisation et le suivi de travaux d’amélioration de l’efficacité énergétique dans leurs bâtiments.  

Phase 1 : préparation et stratégie

Ce genre de projet ne s’improvise évidemment pas en quelques semaines. Deux ans avant le début effectif des travaux, une première pré-étude était réalisée pour ce projet, à la demande de la commune de Woluwe-Saint-Pierre.

L’installation de chauffage de Sportcity avait déjà un certain âge et il était temps d’envisager de la remplacer. L’objectif était d’améliorer les performances de l’installation et donc de permettre des économies d’énergie mais aussi des économies de coûts de fonctionnement.

Cette première analyse des pistes d’amélioration possibles a permis d’écarter certaines options et d’en confirmer d’autres  . L’étude proprement dite alors pu commencer. « Avant les travaux, une seule chaufferie centrale assurait le chauffage de la piscine, du hall de tennis et d’une partie d’une école située à proximité. Nous nous sommes rendu compte, après analyse, qu’il était préférable de traiter ces 3 zones séparément car elles ont chacune des besoins spécifiques et des horaires différents », explique Gaétane Sommereyns, Project Manager NRClick.

Les besoins en chauffage de la piscine, du hall de tennis et de l’école ont chacun reçu une attention particulière. Il a notamment été décidé de remplacer les émetteurs de chaleur du hall de tennis et de construire une chaufferie au sein de l’école pour limiter les pertes de chaleur. 

Phase 2 : top départ

En juin 2019, la piscine ferme ses portes aux nageurs. C’est le top départ après 2 ans de préparation !  « Trois mois, ça peut paraître long mais en réalité, les délais étaient encore plus courts : il faut le temps de vider la piscine et démonter l’installation en début de chantier et de la remplir à nouveau en fin de chantier. En pratique, il fallait pouvoir remplir la piscine le 15 août au plus tard, pour qu’elle aie le temps de chauffer et pour qu’on puisse réagir en cas de fuite », précise Gaétane.

Ce timing serré s’est révélé d’autant plus contraignant que les travaux ont eu lieu pendant la période des congés du bâtiment. « Des ouvriers ont travaillé pendant toute la période mais il a fallu tenir compte des congés, des périodes de fermeture des fournisseurs, etc. »

Du côté du hall de tennis, l’interruption de chauffage n’a pas posé problème avec les températures estivales. « Par contre, il a fallu tenir compte du planning des compétitions et organiser les travaux en fonction », remarque Gaétane.

Enfin, dans l’école, il a fallu construire un local aux normes pour accueillir la nouvelle chaufferie, avec des murs résistants au feu, une nouvelle cheminée, etc. Même si le timing était un peu plus souple (la période de chauffe commence en octobre), il y avait des besoins en eau chaude sanitaire dès septembre.

Sportcity- Installation chauffage

Phase 3 : arrivée et applaudissements

Au final, le défi a été relevé haut la main et a même recueilli les félicitations du bourgmestre de la commune, Benoît Cerexhe. Le 8 novembre dernier, une visite sur place avait lieu en présence du bourgmestre, d’Antoine Bertrand, Échevin de l’Énergie, de notre Directeur général, Marie-Pierre Fauconnier et des équipes techniques de la commune et de Sibelga.

Au total, cette collaboration fructueuse entre Sibelga et la commune devrait générer une économie potentielle de 150 tonnes de CO2/an (l’équivalent de 31 tours de la terre en voiture).

Avec le soutien de BXL-environnement