• Nouvelles

Sibelga réagit à l'étude de la CREG

Factuur elektriciteitSibelga réagit et apporte les corrections indispensables à l'étude de la CREG qui compare les prix de l’électricité dans 5 villes européennes.

Le régulateur fédéral CREG a rendu publique ce mardi une étude selon laquelle le tarif du gestionnaire des réseaux de distribution d’électricité Sibelga serait de 279€ par an pour un ménage standard alors qu’ils serait de 191€, 182€ et 166€ à Berlin, Amsterdam et Paris et seulement de 77€ à Londres.

Sibelga a analysé ces résultats et arrive à la conclusion que cette étude compare des pommes et des poires.

Des coûts inclus chez les uns et pas chez les autres


La CREG inclut certains coûts dans la rubrique « tarif de réseau » pour Bruxelles, alors que pour les distributeurs allemands, français, hollandais ou anglais, ces coûts sont repris sous la rubrique « taxes ».  Il s’agit des coûts:

  • de financement des retraites du personnel pensionné avant l’ouverture du marché
  • de missions de service public
  • de redevances payées aux autorités locales pour l’usage de leur voirie.

Après correction pour ces éléments, il apparaît que le tarif à Bruxelles s’élève à 204€ par an au lieu de 279€.  (voir détail dans le tableau ci-dessous).

Tableau de comparaison des coûts d'énergie - étude Creg

Des différences qui font toute la différence


Outre ces corrections, il faut tenir compte du fait que l’organisation du marché et le niveau d’indépendance des opérateurs ne sont pas les mêmes dans tous les pays comparés.

  1. Des Gestionnaires de réseaux de distribution (GRD) adossés aux grands opérateurs historiques.
    ERDF, le gestionnaire de réseaux français, est en effet une filiale du groupe EDF, bénéficiant de la structure de ce grand groupe qui se charge en outre de production et de vente d’énergie.  Idem en Allemagne où Vattenfall exerce encore ces trois activités.  A Bruxelles, Sibelga est un gestionnaire de réseaux totalement indépendant de l’opérateur historique Electrabel, notamment sur le plan de l’informatique, des ressources humaines, ou encore des achats.
  2. Des économies d’échelle à deux niveaux. 
    Sibelga ne bénéficie donc pas des économies d’échelle apportées par l’adossement à ces grands groupes énergétiques.  De plus, Sibelga assure le service pour un million d’habitants. LPN (Londres) ou ERDF (Paris) alimentent une dizaine de millions de clients, ce qui génère également des économies d’échelle dont ne profitent pas les clients bruxellois.
  3. Le lissage des tarifs.
    En France, il existe un seul tarif d’utilisation des réseaux, que vous habitiez Paris ou la province.  Les coûts sont lissés entre tous les utilisateurs.  En Belgique, les tarifs dépendent du GRD qui dessert votre habitation.  Ils correspondent donc au coût réel de la distribution de l’énergie dans votre région.
  4. Des missions différentes.
    Le modèle de marché belge est centré sur le rôle du GRD, à qui sont confiées de nombreuses missions, allant de la gestion physique des réseaux à la gestion des compteurs et des données de consommation.  En Grande-Bretagne par contre, où le tarif de réseau est nettement inférieur à celui de Sibelga, le GRD n’est pas responsable des relevés, de la validation des données de comptage, des ouvertures-fermetures de compteurs, etc. Il s’agit quasi exclusivement d’un gestionnaire de câbles et conduites.
    De plus, les missions de service public confiées à Sibelga (gestion des clients protégés, éclairage public, primes « énergie ») sont très étendues alors qu’elles sont inexistantes dans la plupart des cas pour les distributeurs des capitales comparées.

On l'a compris, il n’est pas facile de comparer un GRD avec l’autre, surtout sur le plan international.