Bientôt un éclairage public connecté à Bruxelles
  • Article

Bientôt un éclairage public connecté à Bruxelles

À l’automne, Sibelga commencera à déployer des points lumineux « intelligents » dans la capitale. Contrôlables à distance, ces luminaires nouvelle génération permettront une gestion encore plus efficace de l’éclairage public.

Après plusieurs années de recherches et de réflexion, ça y est ! Les premiers points lumineux connectés seront activés sur le réseau d’éclairage public bruxellois cet hiver.

À l’œil nu, vous ne constaterez probablement aucune différence. Et pourtant, l’évolution vers un éclairage connecté aura de multiples avantages !  

Pourquoi connecter l’éclairage public ?

Ce qui différencie un point lumineux connecté d’un luminaire classique, c’est sa capacité à envoyer et recevoir des informations. « Avec ce nouveau système, le gestionnaire du réseau peut connaître à tout moment l’état de chaque point lumineux, identifier les luminaires en panne ou encore assigner des horaires de fonctionnement ou de dimming précis à chaque point », explique Bénédicte Collard, responsable éclairage public chez Sibelga.

Un parc reste ouvert jusqu’à 20h ? Inutile d’y faire fonctionner l’éclairage jusqu’à 22h. On peut donc le couper, tout en gardant les luminaires de la rue d’en face, eux, bel et bien allumés. « Même si nous avons déjà fortement diminué la consommation d’énergie de l’éclairage public avec l’installation de luminaires LED et le dimming, cela va nous permettre d’aller encore un pas plus loin », constate Bénédicte Collard.

Une qualité de service encore meilleure

Pour les Bruxellois et Bruxelloises, le changement sera probablement peu perceptible. Bénédicte Collard : « Ce qui va changer, surtout, c’est l’efficacité de nos interventions en cas de dysfonctionnement. Aujourd’hui, il arrive qu’un luminaire défectueux ne nous soit pas signalé et ne soit détecté qu’après plusieurs semaines, lors d’une tournée d’inspection. Ou encore, qu’un riverain nous signale un problème mais sans localisation exacte. Avec les points lumineux connectés, nous recevrons une alerte au moindre problème. Cela nous permettra d’intervenir avec plus d’efficacité puisque nous connaîtrons la localisation précise et la nature du problème. » 

Par ailleurs, un dysfonctionnement d’un point lumineux LED n’est pas toujours perceptible à l’œil nu puisqu’il peut continuer à émettre de la lumière mais avec moins d’intensité.

Un déploiement progressif 

Les premiers points lumineux connectés de l’éclairage public bruxellois seront activés cet hiver.
« Ces dernières années, nous avons déjà installé environ 8000 luminaires nouvelle génération compatibles avec ce nouveau système intelligent. Il suffit d’installer un émetteur pour qu’ils soient opérationnels », explique Bénédicte Collard. 

Le déploiement s’effectuera donc en priorité sur ces luminaires existants : 4 500 d’entre eux devraient être connectés cet hiver

« Une dernière particularité à signaler, c’est que Sibelga a opté pour une solution d’éclairage connecté ouverte, qui lui garantit une indépendance importante en termes de fournisseurs de matériel. Nous voulions absolument éviter d’être prisonniers d’une solution ou d’un fournisseur en particulier, ce qui nous aurait porté préjudice en cas de forte augmentation des prix par exemple » explique Bénédicte. 

Une vision sur le long terme, donc, qui permet d’envisager sereinement l’évolution de notre éclairage public !