Comment Bruxelles va-t-elle passer du gaz pauvre au gaz riche ?
  • Article

Comment Bruxelles va-t-elle passer du gaz pauvre au gaz riche ?

A partir de 2020, Bruxelles commencera petit à petit à être alimentée en gaz riche. Car dès 2024, les robinets de gaz hollandais qui approvisionnent les 500 000 ménages bruxellois en gaz pauvre vont petit à petit se fermer…

Sibelga se prépare à adapter son réseau de gaz car l’anticipation est de mise pour cette opération de grande ampleur, qui concerne de multiples acteurs et niveaux de pouvoir.*

Voici comment les choses sont prévues à Bruxelles à l’heure actuelle.

Le planning (indicatif)

La conversion de Bruxelles est prévue entre 2020 et 2023, en quatre vagues successives, d’avril à fin septembre, donc hors période hivernale afin de préserver le chauffage et la sécurité d'alimentation de la clientèle.

 Map Bruxelles L vers H

2020 - Première année

  • 51 000 clients desservis par la station de réception « Grand-Bigard »
  • correspondant plus ou moins aux communes de Berchem-Sainte-Agathe, Koekelberg et de Molenbeek-St-Jean.

2021 - Deuxième année

  • 148 000 clients desservis par les stations de réception « Strombeek-Bever » et « Marly »
  • ce qui correspond au nord-est de la région (Jette-Ganshoren – Laeken – Neder-over-Heembeek – Haren – Schaerbeek – Saint-Josse-ten-Node – Evere)

2022 - Troisième année

  • 197 000 clients reliés aux stations de réception « Sud » et « Forest »
  • à savoir le sud-ouest de la région (Anderlecht – Forest – Saint-Gilles – une partie d’Ixelles – Uccle – Bruxelles)

2023 - Quatrième année

  • 104 000 clients desservis par la station de réceptoion « Woluwe » et « Jezus-Eik »
  • recouvrant Etterbeek, l’autre partie d’Ixelles, les deux Woluwe, Auderghem et Watermael-Boitsfort

Notez que les poches reprises ci-dessus ne respectent pas les limites territoriales des communes. Des cartes précises permettront de délimiter plus finement les rues impactées par telle ou telle vague de conversion.

Les travaux aux réseaux

Pour permettre la conversion poche par poche, différents travaux ont déjà débuté : 

  • Le projet Connexion sud doit doter Bruxelles d’un point d’injection supplémentaire, la station de réception « Jezus-Eik ».  Celle-ci viendra compléter les deux seuls points d’alimentation existants (Woluwe et Forest).
  • Le placement de vannes additionnelles sur le réseau sera nécessaire. 

L’ensemble de ces travaux ont été prévus dans le plan d’investissement.  Ils sont donc inclus dans les tarifs de distribution approuvés par le régulateur jusqu’en 2019.

Et chez les particuliers

Des questions se posent uniquement pour les appareils fonctionnant au gaz, pas pour les canalisations qui forment l’installation intérieure des immeubles.  La date de fabrication des cuisinières, convecteurs et autres chaudières est importante.  Les appareils datant d’avant 1978 n’ont pas été conçus pour fonctionner avec les deux types de gaz.  Les plus récents, oui.  

Les « ancêtres » devront donc probablement être remplacés, quant aux « modernes », ils devront peut-être subir un réglage pour assurer une combustion et un rendement optimaux.  

Ces réglages sont du ressort des chauffagistes.  Sibelga ne devra pas de son côté effectuer d’opération au niveau des compteurs.

 * Le gouvernement fédéral est responsable de l’approvisionnement du pays, Fluxys est le gestionnaire du réseau de transport, les régions sont responsables de la distribution de gaz et Sibelga, Ores, Eandis, Infrax et Resa sont les gestionnaires de réseaux de distribution, sans oublier les régulateurs national et régionaux. Rassemblés au sein de la plateforme CONCERE (organisme de concertation entre les gouvernements fédéral et réginaux), ils décident ensemble des lignes diretrices de cette opération.