La mise en lumière de l'hôtel de Ville de Saint-Gilles se modernise
  • Nouvelles

La mise en lumière de l'hôtel de Ville de Saint-Gilles se modernise

Une partie des éclairages extérieurs qui mettent en valeur ce bâtiment classé, siège de la maison communale de Saint Gilles, a été remplacée. Grâce à la technologie LED, la consommation baissera d'environ 16.500 kWh/an, soit l’équivalent de 4 tonnes de CO2 par an.

Une partie des luminaires qui éclairaient ce bâtiment emblématique de la place Maurice Van Meenen avait été installée au début des années 2000. Si les lampes halogènes et tubes fluorescents étaient alors ce qui se faisait de mieux, la technologie a bien évolué depuis lors avec notamment le développement du LED.

Mise en valeur du patrimoine 

« Le remplacement de l’éclairage obsolète par des lampes LED modernes est une autre réalisation concrète du plan climatique communal. La commune de Saint-Gilles veut donner l’exemple et montrer la voie en matière de transition énergétique : grâce, entre autres, à des projets innovants et efficaces sur le plan énergétique. Ce projet nous permet également de réaliser des économies considérables sur notre facture d’électricité. », détaille Jos Raymenants, Échevin du Développement durable, des Affaires néerlandophones, des Propriétés communales et de l’Énergie de la commune de Saint-Gilles.

« Une mise à niveau s'imposait pour pouvoir assurer la continuité de l'entretien », explique Olivier Deleplanque, chef de projet chez Sibelga.

L'hôtel de Ville de Saint-Gilles, construit entre 1900 et 1904 par l'architecte Albert Dumont, est en effet un bâtiment classé et un élément important du patrimoine de la commune.

Une réduction d'émissions de 4 tonnes de CO2 par an 

Si le but premier des travaux était avant tout d'assurer la pérennité de l'éclairage, les nouveaux luminaires permettront également de baisser la consommation d'électricité de 16.500 kWh par an, soit l'équivalent de la consommation de 4 à 5 ménages. En outre, les heures d’allumage et d‘extinction sont adaptées en fonction d’un programme préétabli qui correspond respectivement aux heures de coucher et de lever du soleil.

Des travaux particuliers 

Au total, 147 points lumineux sur les 540 déjà en place ont été remplacés par 126 nouveaux LED plus performants et moins énergivores. Le chantier s'est déroulé sur deux semaines, entre le 6 septembre et le 20 septembre et les anciennes lampes ont été envoyés en centre de recyclage. Une seconde étude sera prochainement menée pour analyser l’état des points lumineux restants. 

Pour limiter les désagréments au niveau de la circulation, ces travaux ont été couplés à l'entretien annuel des luminaires en place. Certains éléments étant difficilement accessibles, un élévateur de 30 mètres a dû être utilisé. Par ailleurs, les réglages des projecteurs ont été réalisés de nuit.