Venir en tram au boulot : une question de bon sens !
  • Article

Venir en tram au boulot : une question de bon sens !

En tant qu’entreprise bruxelloise, Sibelga accorde une grande importance à la problématique de la mobilité. Au fil des années, nous avons mis en place une série de mesures pour encourager nos collègues à laisser leur voiture à la maison et emprunter d’autres moyens de transport pour se rendre au travail. Parmi celles-ci, le remboursement à 100% de l’abonnement Stib. Un avantage dont profite notamment Xavier Van Roost, un de nos techniciens NRClick. Rencontre.

Bonjour Xavier ! À quoi ressemble ton trajet quotidien pour venir au bureau ?

C’est assez simple en fait ! J’ai la chance d’habiter dans un quartier très bien desservi au niveau des transports en commun et relié au site de Sibelga par une ligne directe. L’arrêt du tram 93 se situe à 200 mètres de chez moi, au bout de la rue. Il me dépose à hauteur du pont Avenue de la Reine, à 300 mètres du bureau. En plus, la fréquence des trams sur cette ligne est très bonne. Aux heures de pointe, il est rare que j’attende 10 minutes.

En tout, cela représente combien de temps, de porte à porte ?

Environ 25 minutes, sauf s’il y a des problèmes sur la ligne. Et dans ce cas, c’est simple : je descends du tram et je fais le reste du chemin à pied.

Sibelga - Tram - Xavier Van Roost

Est-ce qu’il t’arrive de prendre quand même la voiture ?

Non, c’est extrêmement rare. En 3 ans, je pense que je ne l’ai prise qu’une fois. Dans mon cas, la solution la plus simple et la moins coûteuse reste le tram. Même en cas de grève, je peux facilement rejoindre le site à pied. Si j’ai envie de pédaler, il m’arrive aussi de sortir mon vélo mais ça reste exceptionnel !

Et ça ne pose pas de problème pour l’organisation du reste de la famille ?

Non pas du tout, au contraire. Mes filles vont à l’école tout près de chez moi. Il me suffit de descendre du tram un arrêt plus tôt pour pouvoir aller les chercher et je peux aussi les déposer le matin. C’est facile pour tout le monde.

À t’entendre, il n’y a que des avantages à ce mode de transport. Est-ce que tu y vois quand même quelques inconvénients ?

Il y en a mais ils sont relatifs. C’est vrai qu’en cas de forte pluie juste au moment où je suis hors du tram, je ne suis pas à l’abri. Mais, contrairement aux idées reçues, c’est extrêmement rare. Il m’est peut-être arrivé en tout et pour tout 2 fois d’être réellement trempé sur le chemin du travail. Le matin, c’est embêtant. Mais le soir, ce n’est pas si grave puisque je peux me changer en rentrant. Par ailleurs, il est vrai que ma ligne est très fréquentée aux heures de pointe. Entre les enfants qui vont à l’école et les mamans avec des poussettes qui conduisent leur bébé à la crèche, on est parfois un peu serré.

Pas de raison de changer de mode de fonctionnement et de reprendre la voiture donc ?

Aucune ! C’est beaucoup moins stressant d’être dans le tram et de se laisser conduire plutôt que d’être coincé au feu rouge derrière le volant, d’avoir la file qui n’avance pas et la pression d’arriver à l’heure. Le confort est surtout dû au trajet que je fais qui est relativement court et direct. À ce niveau-là, c’est pratique mais j’imagine tout le monde n’a pas la même chance. Dans ma situation, il n’y aurait pas d’intérêt à changer de mode de fonctionnement. Par rapport à mon trajet et mes horaires, c’est une question de bon sens !

Sibelga - Tram - Xavier Van Roost

Envie d’en savoir plus sur les autres avantages offerts aux membres du personnel de Sibelga ? Consultez notre site jobs !